Blog Vive

Le mimétisme non verbal

Nos cauchemars fourmillent de scénarios inquiétants : oublier de s’habiller pour aller travailler, se rendre compte trop tard qu’on n’a pas révisé pour un examen… La vie est plus clémente heureusement et rares sont les fois où l’on se retrouve dans de pareilles situations. Et pourtant…un morceau d’épinards coincé entre les dents, une braguette ouverte, une bavure de mascara sont autant de détails embarrassants.

Généralement, nous pouvons avertir discrètement notre interlocuteur, en toute bienveillance et ce dernier nous en est reconnaissant. Cela reste cependant un sujet délicat selon nos liens avec notre interlocuteur, la situation dans laquelle nous sommes et la nature du sujet à aborder.

J’étais un jour accueillie lors d’un salon et tandis que cette personne m’indiquait le chemin à emprunter je ne pouvais que me concentrer sur l’énorme mucosité qu’il avait au niveau de la narine et il s’en aperçut rapidement. Ce fut gênant pour lui comme pour moi. Alors comment réagir lorsque la personne à alerter est notre parton, notre client et/ou le sujet « sensible » ?

L’une des solutions à nos tourments est le mimétisme non-verbal.

L’être humain, lorsqu’il est en situation de détente, a pour réaction naturelle de mimer son interlocuteur. Ainsi, si je me gratte le nez deux ou trois fois de suite dans un intervalle court, il est probable que mon interlocuteur se grattera également brièvement le nez, par mimétisme.

Par conséquent, si mon interlocuteur a une saleté au niveau de la narine, je peux moi-même me gratter le nez à cet endroit à plusieurs reprises, il y aura de fortes chances pour qu’il fasse de même et puisse ainsi s’en débarrasser. A essayer dans vos prochains dîners !

Le danger : la situation cocasse où vous remarquez soudainement que votre interlocuteur se gratte le nez. Vous vous demandez alors si vous vous êtes vous-même gratté à cet endroit et qu’il agit par mimétisme, s’il se gratte simplement parce que ça le gratte ou, pire, s’il tente de vous transmettre un message par mimétisme non-verbal et que vous devriez vraiment vous gratter à cet endroit-là. Dans le doute, vous gratterez. S’ensuivra alors un festival de grattage de nez car, votre interlocuteur pourra faire de même, soit par mimétisme soit par doute, bref, une situation déroutante mais qui permettra, au moins, d’éliminer tout détail gênant.