Your address will show here +12 34 56 78
Blog Vive

La prochaine réunion que vous animez approche, vous l’avez extrêmement bien préparée et êtes dans les starting-blocks.

Seule ombre au tableau : vous redoutez ce moment où l’un des participants s’approchera dangereusement de la limite du cadre de confort que vous avez fixé.

Si vous avez déjà décidé de poser un cadre pour démarrer cette réunion, félicitations. Si ce n’est pas encore le cas, faites un tour par cet article et revenez ensuite.
 

Votre cadre est donc énoncé clairement en début de réunion et chaque participant a validé ses constituants.

Profitez de ce moment pour leur poser cette question : « comment allons-nous faire pour nous assurer que ce cadre est respecté ? ». Orientez-les vers la sélection d’un gage que je vous conseille amusant, celui-ci doit être impérativement bienveillant.

Ce pourrait être, par exemple, de faire le tour de la pièce à cloche-pied ou encore de chanter le tube de l’été à la manière d’Elvis Presley. Cela dépendra du groupe.

J’ai donné plusieurs formations à différents groupes d’employés de la même société, le premier groupe a préféré la danse rétro tandis que la deuxième souhaitait absolument chanter.

Soyez à leur écoute et assurez-vous que l’ensemble du groupe soit à l’aise avec la proposition retenue, il est impératif de ne pas tomber dans l’humiliation.

 

Cette définition du gage est votre levier : s’ils le choisissent eux-mêmes, ils n’auront aucune excuse pour y échapper en cas de manquement et donc tout intérêt à ne pas sortir du cadre.

En vous assurant qu’il est bienveillant, vous n’aurez pas de difficulté à le faire exécuter et ce sera un moment de « respiration » bienvenue. Cela vous permettra de reprendre l’attention de l’ensemble du groupe ensuite.

 

Dernier point de vigilance : soyez prêt à être celui/celle qui écope d’un gage, la règle s’appliquant également à vous … !

0